Groupe de Physique des Matériaux - UMR CNRS 6634

Nos tutelles

CNRS INSA de Rouen Université de Rouen

Rechercher




Accueil > *40. Productions scientifiques > Thèses Soutenues > 2012

Olena Kalokhtina

Etude par Sonde Atomique Tomographique de la formation de nano-particules dans les aciers ODS et NDS

par LABGPM - publié le , mis à jour le

Mardi 5 Juin 2012

Les aciers ferritiques-martensitiques (FeCr) renforcés par une dispersion fine et dense d’oxydes (acier ODS - Oxide Dispersion Strengthened) possèdent une bonne résistance à l’irradiation et des propriétés mécaniques élevées à haute température. Les aciers ODS sont ainsi de bons candidats comme matériaux des structures de cœur des réacteurs de Génération IV. Il est envisageable de renforcer ces aciers par des nitrures nanométriques plutôt que par des oxydes (aciers NDS - Nitride Dispersion Strengthened). Dans cette thèse, des aciers ODS et NDS élaborés au CEA Saclay par 2 procédés distincts (mécanosynthèse et nitruration) sont étudiés par sonde atomique tomographique et d’autres techniques complémentaires, à différentes étapes du procédé d’élaboration (brut de broyage/nitruration, après recuit, après consolidation). Dans les aciers ODS, il apparait que deux mécanismes se produisent pendant la mécanosynthèse : la dissolution de la poudre d’oxyde d’yttrium initiale et la formation d’amas riches en Y et O. Il n’a pas été possible de déterminer si ces amas résultent d’un phénomène de précipitation ou d’une dissolution incomplète de l’oxyde initial. Pendant les recuits et la consolidation, ces amas servent de germes à la formation de particules riches en Y, Ti et O. En ce qui concerne les aciers NDS, que la mécanosynthèse est un procédé efficace pour obtenir une fine et dense dispersion de nitrures. Ces nitrures germent pendant l’étape de broyage mécanique. La taille et la densité numérique de ces nano-renforts dans le matériau consolidé sont similaires à ce qui est généralement observé dans les aciers ODS. Concernant le procédé de nitruration, différents nitrures sont observés (CrN, TiN). Il apparait que la microstructure obtenue est très hétérogène et que le procédé doit être optimisé.
Etude par Sonde Atomique Tomographique de la formation de nano-particules dans les aciers ODS et NDS