Groupe de Physique des Matériaux - UMR CNRS 6634

Nos tutelles

CNRS INSA de Rouen Université de Rouen

Rechercher




Accueil > Laboratory

Lab presentation

by LABGPM - published on

Le Groupe de Physique des Matériaux (GPM) est une Unité Mixte de Recherche (UMR) entre le CNRS, l’Université de Rouen et l’INSA de Rouen, dirigé par Philippe Pareige, Professeur à l’Université de Rouen. Ce laboratoire est localisé au technopole du Madrillet (sud de Rouen). Il appartient à l’Institut de Physique (INP) et secondairement à l’Institut des Sciences de l’Ingénierie et des Systèmes (INSIS). Le groupe est constitué de huit équipes de recherche (ERMMEN, ERIS, ERMMA, ERMECA, ER2MP, ERMES, ERDEFI, ERMECA).

Ses recherches, de plus en plus orientées NANOSCIENCES, concernent les transformations de phases et phénomènes de ségrégation ou de diffusion, les propriétés magnétiques et mécaniques dans les nanomatériaux (métaux et semi-conducteurs) et l’instrumentation. Le GPM s’intéresse notamment aux aspects cinétiques où expériences et simulations numériques sont confrontées. Les effets d’irradiation et de forçage par déformation intense occupent également une bonne place.

Les techniques d’investigation utilisées (Microscopie Électronique, Sonde Atomique, Spectrométries Mössbauer et optiques, Rayons X) permettent d’étudier les matériaux jusqu’à l’échelle ultime, celle de l’atome.

Le point fort du GPM concerne l’instrumentation scientifique avec le développement de la sonde tomographique et sa valorisation en international (société CAMECA). La Sonde Atomique Tomographique, dont le premier prototype a été conçu par le laboratoire en 1993, est l’instrument phare de prédilection du GPM pour l’investigation de systèmes aussi divers que les multicouches magnétiques magnétostrictives, les jonctions tunnel, les systèmes finement dispersés (précipités ou amas dans les alliages), la ségrégation aux défauts planaires ou aux lignes de dislocation, les nanofils de silicium et plus généralement les matériaux de la microélectronique. La sonde tomographique permet d’analyser atome par atome un matériau et d’en reconstruire l’image en trois dimensions en connaissant la nature chimique de chaque atome. En 2004, une nouvelle génération de sonde laser femto-seconde a été conçue par le GPM, ouvrant ainsi l’instrument aux matériaux mauvais conducteurs, tels les semi-conducteurs et oxydes, matériaux clé de la microélectronique. L’instrument est commercialisé par CAMECA.

Les recherches fondamentales effectuées dans le GPM sont souvent en lien direct avec les applications (propriétés électroniques, mécaniques ou magnétiques). De nombreuses collaborations contractuelles avec l’industrie aéronautique, de l’énergie, ou de la microélectronique se développent (ARCELOR, ALCAN, EDF, UGIMAG, VALEO, Aubert et Duval, Michelin, Freescale, Thales…). Le GPM fait notamment partie de l’institut CARNOT ESP (Energie systèmes de propulsion) du technopôle du Madrillet, du pôle de compétitivité Mové’o, du centre de compétences C’Nano Nord-ouest.